NAPA AUTOPRO

L’antirouille et les véhicules hybrides/électriques

Votre voiture approche de sa fin de vie utile? Vous cherchez une deuxième voiture pour la famille? Parmi l’éventail de véhicules compacts et de VUS, avez-vous pensé à une voiture à énergie alternative? Évidemment, vous devez évaluer vos besoins avant de choisir. Sachez que bon nombre de Canadiens optent désormais pour une voiture hybride ou électrique. Malgré qu’elles semblent très technologiques, on ne peut leur faire subir n’importe quel traitement!

Technologies différentes, règles différentes

On entend souvent dire que les voitures fonctionnant avec une énergie alternative au pétrole demandent moins d’entretien que celles dotées d’un moteur à carburant. Cela s’avère exact, mais il ne faut toutefois pas lésiner sur certains aspects, comme l’antirouille. Car véhicule électrique ou pas, la carrosserie est généralement faite d’acier!

Si votre rêve de vous procurer un véhicule hybride ou électrique se réalise enfin, il faut faire attention à certains aspects, comme l’application d’antirouille. En effet, ce type de protection pourrait nuire à la garantie du véhicule, voire l’annuler. Les fabricants ne recommandent pas l’utilisation des antirouilles en soulignant qu’ils ne doivent jamais être appliqués sur des composants hybrides ou des fils à haute tension, puisque cela pourrait être très dommageable aux éléments techniques.

En fait, il faut savoir que l’acier utilisé dans les voitures est généralement traité en usine, donc il est moins indispensable d’appliquer un antirouille dès l’achat. Dans le doute, référez-vous au manuel du propriétaire.

Alors, je fais quoi?

Cela semble du chinois pour vous? Alors, voici la réponse. Un technicien qualifié sera en mesure d’appliquer correctement, si nécessaire, le bon produit pour protéger la carrosserie de votre véhicule. À la maison, la meilleure mesure de prévention sera de laver régulièrement votre véhicule pour s’assurer de décoller toutes les saletés qui adhèrent à la carrosserie.