3 légendes urbaines à propos du démarrage à froid du moteur

2019/12/02

L’hiver peut être une période difficile pour votre véhicule, car les températures froides, la neige et la glace mettent ses divers systèmes à rude épreuve. Au fil des ans, une industrie artisanale virtuelle sur les habitudes d’entretien et de conduite automobiles en hiver s’est développée partout au Canada, des amis et des voisins s’échangeant des conseils afin de traverser la saison froide sans trop de heurts.

Malheureusement, une bonne partie de cette sagesse partagée – particulièrement en ce qui a trait au réchauffement d’un moteur – donne lieu à quelques inexactitudes. Examinons rapidement trois légendes urbaines sur le démarrage à froid du moteur.

1- Votre moteur doit être réchauffé

Cette croyance contient une parcelle de vérité, qu’en certaines circonstances particulières. Si vous possédez un véhicule plus ancien qui est équipé d’un carburateur, vous devez en effet faire réchauffer le moteur avant de prendre la route pour que celui-ci génère efficacement suffisamment de puissance. Pour tous les autres – rappelez-vous que les derniers véhicules à carburateur ont disparu dans les années 1990 – il n’est absolument pas nécessaire d’attendre que votre voiture soit complètement réchauffée pour prendre la route. Les véhicules à injection de carburant actuelles disposent d’un ordinateur et de capteurs qui ajustent la quantité de carburant utilisée en fonction des températures ambiante et interne. Cela signifie que votre véhicule fonctionnera parfaitement quand il fera très froid.

Un moteur froid est plus gourmand en essence

Là encore, c’est plus ou moins vrai dans la mesure où, en moyenne, le froid hivernal réduit l’efficacité d’un moteur à essence d’environ 12 %. Aussi, laisser le moteur tourner au ralenti pour le réchauffer avant de prendre la route n’aide en rien. L’organisme Ressources naturelles Canada s’est penché sur la question (article en anglais seulement) en testant trois véhicules à moins 18 degrés Celcius, pour découvrir que plus un véhicule reste longtemps au ralenti, plus sa consommation d’essence augmente dès qu’il prend la route.

En bref, les moteurs consomment plus de carburant en hiver, et le fait de laisser tourner le moteur au préalable ne fait aucune différence. En fait, cela ne fait qu’empirer les choses.

3- Les chauffe-moteurs affaiblissent votre moteur

Les chauffe-moteurs peuvent être une bénédiction dans les régions où les températures atteignent régulièrement moins 30 degrés Celsius. En gardant au chaud l’huile moteur et le bloc-moteur lui-même, ces appareils aident à réduire le frottement et l’usure causés lors des démarrages à froid, prolongent la durée de vie de la batterie et réduisent la charge du démarreur.

Vous avez peut-être entendu dire qu’une fois que vous avez « branché » votre véhicule, vous n’avez d’autres choix que de continuer à le faire, puisque le moteur s’habitue à être chaud et ne démarre par temps froid qu’à cette condition? Cette affirmation n’a absolument rien de scientifique; alors, n’ayez pas peur de tirer parti d’un chauffe-moteur lorsque le temps se gâte!

Parcourez notre éventail de services d’entretien saisonnier et rendez-vous dans l’un de nos 600 ateliers NAPA AUTOPRO pour nous confier les travaux d’entretien et de réparation de votre auto. Pour plus d’information sur le démarrage à froid, consultez un expert au centre de services NAPA AUTOPRO de votre région.

Par Benjamin Hunting

« Retour