Échappement

Le système d’échappement a trois fonctions : il sert de silencieux, il achemine les gaz de combustion du moteur jusqu’à l’arrière et il les traite afin d’en éliminer certains éléments toxiques à l’environnement. Si les matériaux qui le composent sont aujourd’hui de bien meilleure qualité, il requiert néanmoins un minimum d’entretien au risque d’entraîner des coûts de réparation plus importants. 

Les éléments du système d’échappement sont les suivants : une tubulure d’échappement qui achemine les gaz provenant de chaque cylindre, un composant flexible qui amortit les légères vibrations du moteur, une sonde d’analyse des gaz, un pot catalyseur où sont brûlés les gaz nocifs et un tuyau auquel est fixé un silencieux. Des collets, des brides et des supports maintiennent le tout en place sous le véhicule. 

Évidemment, le système est constamment exposé à la chaleur et au froid ainsi qu’aux intempéries (pluie, neige et gadoue). 

C’est pourquoi il est souhaitable (? nous recommandons), lors de l’entretien, qu’un technicien certifié NAPA AUTOPRO inspecte ce système afin d’y repérer tout composant défaillant. Mais il y a plus : l’entretien du système d’échappement suppose d’abord l’entretien du moteur. 

Les deux composants les plus coûteux sont la sonde d’analyse et le pot catalyseur. Le premier envoie des messages à l’ordinateur central et le second brûle les oxydes d’azote toxiques. Or, si l’entretien et les mises au point du moteur ne sont pas réalisés, ces deux composants du système d’échappement deviendront défaillants et devront être remplacés. C’est alors que s’allume le témoin d’anomalie (check engine) dans le tableau de bord. 

Donc, si vous voyez de la fumée, sentez une odeur de gaz, ressentez une vibration, ou si un témoin d’anomalie s’allume, demandez à un technicien certifié NAPA AUTOPRO de jeter un coup d’œil à votre véhicule. Une simple inspection du système d’échappement ou une réparation immédiate pourront vous éviter des problèmes plus sérieux.