SYSTÈME ANTIPATINAGE : SON EFFICACITÉ À SAUVER DES VIES DÉPEND DE VOUS

2017/03/02

Si votre véhicule ou camion léger est relativement neuf, disons s’il a dix ans ou moins, il est peut-être doté d’un système antipatinage ou d’une variante plus avancée, le système de contrôle électronique de stabilité (ou ESP, pour « électro-stabilisateur programmé »). Ces systèmes sont conçus pour vous aider à garder la maîtrise de votre véhicule dans des conditions dangereuses.

Les technologies automobiles peuvent certainement aider à sauver des vies, mais leur capacité à protéger le conducteur et ses passagers est tout de même limitée. En vous familiarisant avec le fonctionnement des systèmes comme l’ESP, vous comprendrez mieux comment ils contribuent à augmenter votre sécurité, tout comme pourquoi vous devez faire preuve de prudence derrière le volant, même si votre véhicule est doté des plus récentes technologies de sécurité.

Le système antipatinage, intégré au dispositif de frein antiblocage (ABS), est offert sur les véhicules de série depuis des dizaines d’années. Il est le prédécesseur du système de contrôle électronique de stabilité, l’ESP. Grâce à des capteurs, Le système ABS évalue la vitesse de rotation des roues et, au besoin, il réduit les gaz ou applique les freins sur certaines roues pour aider à maintenir la traction.

L’expression « système antipatinage » est parfois utilisée de façon interchangeable avec « système de contrôle électronique de stabilité » (ESP), mais ce dernier système est plus complexe et maintenant plus répandu. Les fabricants de véhicules haut de gamme ont commencé à équiper leurs véhicules de l’ESP dans les années 1990. Les systèmes StabiliTrak de GM et AdvanceTrac de Ford sont des exemples des premières technologies d’ESP dont les véhicules nord-américains grand public ont été dotés. Depuis l’année-modèle 2012, les normes de sécurité imposent un système de contrôle électronique de stabilité sur tous les véhicules et les camions légers neufs.

La grande différence entre les systèmes antipatinage (ABS) et du contrôle électronique de stabilité (ESP) est que ce dernier est également conçu pour aider le conducteur à diriger son véhicule. Tout comme le l’ABS, l’ESP évalue la perte de traction au moyen de capteurs de vitesse de roue et peut limiter les gaz ou appliquer les freins pour éviter que le conducteur perde le contrôle de son véhicule. Mais l’ESP va plus loin : il mesure l’angle du volant et applique les freins en conséquence, pour aider le conducteur à maintenir le véhicule dans la trajectoire voulue.

Par exemple, l’ESP peut être efficace si, à la dernière minute, vous faites une manœuvre sur une chaussée chaude et sèche pour éviter un animal. Même si vous n’appliquez pas les freins, l’ESP se sert du système de freinage pour éviter que votre véhicule glisse, plonge vers l’avant ou dérape de façon incontrôlée. Imaginez maintenant une chaussée mouillée – ou pire, une route glacée –, où la capacité du système de vous protéger est réduite. L’ESP n’agit pas comme par magie; son efficacité dépend de la traction des pneus. Si les conditions font en sorte que vos pneus n’ont aucune traction, l’ESP ne sera pas d’une grande utilité pour vous aider à conserver la maîtrise de votre véhicule.

Pour bien tirer profit du système de sécurité de votre véhicule, conduisez intelligemment. Ralentissez et laissez une distance suffisante entre votre véhicule et celui qui vous précède. Évitez les distractions et concentrez votre attention sur la route. Et même si vous conduisez un véhicule récent, doté des toutes dernières technologies de sécurité, redoublez de prudence par mauvais temps. Les systèmes de sécurité modernes sont des plus efficaces lorsque le conducteur fait preuve de jugement et de prudence.

Pour plus d’informations, vous pouvez consultez votre atelier NAPA AUTOPRO le plus proche.

« Retour