Éléments à ne pas oublier lors de l’entretien de votre camionnette

2019/08/01

Pour le navettage, le transport de lourdes charges, le remorquage ou le voyage, les grandes capacités qu’offre votre camionnette ont un coût. L’entretien de votre camionnette est donc essentiel afin de conserver la puissance, le couple et la consommation de carburant qu’elle peut livrer. Auparavant, on disait que « si ça fonctionne, il ne faut pas y toucher ». Aujourd’hui, les camionnettes sont plus durables que jamais, mais « mieux vaut entretenir que guérir ».

Huit éléments à revoir pour l’entretien de votre camionnette

Niveau d’huile à moteur – Peu importe si le calendrier d’entretien prévoit la vidange aux 5 000 km, aux 7 500 km ou aux 15 000 km, tous les moteurs consomment de l’huile. Si le carter d’huile peut contenir 8 litres et que le moteur consomme un litre à tous les 2 000 km, il est préférable de ne pas attendre 15 000 km avant d’effectuer la vidange. Afin d’assurer la lubrification, le refroidissement et la protection du moteur, vérifiez et faites la vérification de l’huile à moteur chaque 2 000 ou 3 000 km, ou encore mensuellement.

Filtre à carburant – Si le carburant ne se rend pas au moteur, ce dernier ne fonctionne pas. Une camionnette immobile n’est pas bien utile! Afin d’optimiser la consommation de carburant et les performances du moteur, remplacez le filtre à carburant chaque 30 000 à 50 000 km. Pour les camionnettes diesel, remplacez-le chaque 15 000 à 40 000 km.

Pression des pneus – Le système de surveillance de la pression des pneus n’est en fait qu’un dispositif d’avertissement. La plupart de ces systèmes n’avertissent le conducteur que lorsque la pression d’un pneu est beaucoup plus basse que la normale. Il est alors généralement trop tard pour prévenir l’usure anormale, l’éclatement sous la charge et la perte d’adhérence. Vérifiez et ajustez la pression de vos pneus au moins une fois par mois.

Essuie-glaces – Si vous ne voyez pas bien devant vous, ne conduisez pas. De vieux essuie-glaces qui broutent ou qui sont fendillés ne peuvent pas bien dégager le pare-brise lorsqu’il pleut, qu’il neige ou qu’il y a du brouillard. Le caoutchouc des balais, peu importe qu’ils soient utilisés ou non, va quand même se détériorer et se désintégrer en raison de l’exposition aux conditions atmosphériques. Il faudrait donc les remplacer tous les six mois.

Raccords de graissage – À une certaine époque, tous les mécaniciens maîtrisaient les trois étapes du service : graisse, huile et filtre. Aujourd’hui, parce que la plupart des voitures et des camionnettes récentes ne sont plus dotées de composants graissables, plusieurs techniciens oublient qu’il faut quand même graisser certaines pièces. De nombreuses camionnettes – même les plus récentes – ont toujours des raccords de graissage sur des pièces importantes, notamment les joints à rotule, les pivots de fusée et les joints universels. Ces pièces devraient être graissées lors de chaque vidange d’huile.

Système de freinage – Si vous attendez que vos freins fassent des bruits inhabituels ou que la pédale réagisse bizarrement, il sera possiblement trop tard pour prévenir les dommages connexes et une défaillance des freins. On devrait vérifier l’usure et le bon fonctionnement du système de freinage au moins tous les six mois. Un entretien préventif des freins avant l’hiver est conseillé. Cet entretien devrait comprendre le nettoyage de la rouille et le graissage des pièces mobiles.

Supports de moteur – Les supports de moteur et de boîte de vitesses servent à absorber les vibrations et à permettre un certain mouvement de la chaîne cinématique par rapport au châssis. Au fil du temps, le caoutchouc qui les compose durcit et se détériore. Des supports usés ou défaillants peuvent causer des dommages au câblage, aux tuyaux, aux canalisations ou à l’échappement. Ils devraient être inspectés tous les six mois pour déceler les fissures et les fuites.

Filtre à particules (FAP) diesel – Le FAP capte la suie produite par la combustion du carburant diesel avant qu’elle ne s’échappe dans l’atmosphère. Lorsque le FAP est plein, il doit être chauffé à plus de 600 °C pour brûler cette suie, ce qu’on appelle la « régénération ». Cela pose un problème pour les camionnettes qui roulent peu sur l’autoroute ou qui tournent longtemps au ralenti. Il faut alors rouler à la vitesse de croisière de 20 à 30 minutes afin de permettre au filtre de terminer sa régénération et ainsi éviter qu’il ne se bouche complètement.

Certains éléments d’entretien sont simples, comme la vidange d’huile et le remplissage du fluide d’échappement diesel. Un carnet d’entretien ou une application pour téléphone intelligent peut vous aider à vous souvenir du calendrier d’entretien recommandé par le constructeur, certains éléments étant souvent oubliés. Pourtant, chaque élément d’entretien préconisé vise à ce que votre camionnette fonctionne à son meilleur pour de nombreuses années. Parcourez nos services pour le système d’alimentation offerts et rendez-vous dans l’un de nos 600 ateliers NAPA AUTOPRO pour nous confier vos travaux d’entretien et de réparation. Pour en savoir plus sur l’entretien de votre camionnette, consultez l’un de nos experts au centre NAPA AUTOPRO de votre région.

« Retour